Puits d’amour

Pour 4 ou 8 personnes (selon que vous en servez un ou deux par personne)
Préparation : 20 minutes
Cuisson : 10 à 15 minutes

300 g de pâte sablée maison étalée (ou 1 rouleau du commerce)
125 g de lait entier
1 œuf (blanc et jaune séparé)
25 g de sucre en poudre
1 c. à s. rase de Maïzena
10 g de beurre
2 c. à s. de cognac
Matériel spécial :
8 petits moules à fond arrondi de 7 cm de Ø et un emporte-pièce de 9 cm de Ø
Préchauffer le four à 180° (th. 6).
Couper 8 ronds dans la pâte avec l’emporte-pièce, les placer dans les moules beurrés et les cuire à blanc pendant 8 à 10 min.
Faire bouillir le lait.
Pendant ce temps, fouetter le jaune d’œuf avec le sucre et ajouter la Maïzena.
Verser le lait bouillant sur ce mélange en fouettant, reverser dans la casserole, chauffer en remuant jusqu’à ébullition, retirer du feu et ajouter le beurre et le cognac en mélangeant bien.
Monter le blanc en neige et incorporer à la crème au cognac en soulevant délicatement.
Démouler les fonds de pâte et les remplir avec cette crème puis remettre au four 10 à 15 minutes en surveillant (ou plus si vous utilisez des moules plus grands).
Sortir du four quand la crème a gonflé et servir aussitôt ou laisser tiédir.
Histoire du puits d'amour :

Nous devons ce dessert à Vincent La Chapelle, un grand chef cuisinier du XVIIIe siècle. Il publie en 1733 "Le cuisinier Moderne" et on lui attribue la création de cette recette pour Madame de Pompadour, favorite de Louis XV, lorsqu’il était au service de cette dame pleine de charmes.

Il s’agissait d’une friandise en pâte feuilletée (une sorte de bouchée à la reine), creusée et remplie de confiture de fruits rouges… le rouge étant depuis toujours considérée comme la couleur de la passion, le dessert de Vincent La Chapelle pour Mme de Pompadour fit scandale mais, bizarrement, pas auprès de celui qu’on croyait, Louis XV, qui raffolait de ce petit dessert gourmand !

Plus tard, la confiture a été remplacée par de la crème pâtissière caramélisée.